0signée photo Matthieu Portefaix

Solide comme le Roche

Les crows Matthieu Portefaix & Sylvain Rechu, aspirant guides de leur état, ont réalisé une très belle descente dans le massif de la Vanoise, le couloir Roche en face nord de la Dent Parrachée. Matthieu nous conte cette aventure d’amitié et de cordée, loin du tumulte des chasseurs de pente.

1La-facesignée

photo Matthieu Portefaix

Déjà mi-avril, le printemps est bien là. Les saisons passent en coup de vent, ce qui est certainement signe de plénitude et de bonheur.

À l’heure de la bousculade dans les faces nord du côté de Chamonix et tandis que le ski de pente raide bat son plein, Sylvain et moi comptons bien profiter de ce que nous offre la montagne en cette fin de saison.

Nous cultivons notre influx avec les images de gopro et autres appareils photo sur les réseaux sociaux et internet. Du côté de Chamonix, de nombreux skieurs et ami(e)s enchaînent les descentes dans des conditions d’anthologie pour amateurs du virage sauté. Bousculades en face nord, polémiques, chacun s’exprime à sa façon. Imperturbable, l’histoire du ski de pente raide continue.

skis: orb freebird - photo Matthieu Portefaix

skis: orb freebird – photo Matthieu Portefaix

Mais, au fond, nous aspirons à autre chose. Alors nous prenons le temps d’une réflexion. On échange, on rigole, on discute, on boit des bières… Nous savons bien tous les deux ce que nous cherchons : la simplicité d’un savoureux mélange entre les éléments naturels, la glisse et l’amitié. Quoi de plus beau que de partager en montagne cette passion si intense avec un ami, un frère ? Tout en restant à l’écoute de ce que peut nous offrir mère nature.

Prise d’info à « l’ancienne », loin du 2.0 du ski forum sur le net. On appelle les copains, on lit des topos en terrasse au soleil, et puis voilà que nous rencontrons un ami guide qui nous glisse à l’oreille qu’il y aurait encore chez nous des conditions poudreuses dans les faces nord… Je constate que rien ne vaut ce genre d’échanges privilégiés. Chaque course se prépare sur différents plans : technique, matériel, logistique, horaires… Et puis l’histoire de ces nombreux itinéraires n’est pas non plus à négliger si l’on ne veut pas en perdre le fil. À chacune de nos sorties, il y a cet échange – ces quelques mots échangés entre passionnés, néophytes où experts – si précieux à notre pratique de la montagne.

photo Matthieu Portefaix

photo Matthieu Portefaix

Chaque massif a ses itinéraires connus, au nom évocateur en ski de pente raide : Couturier, Nant Blanc, Brenva dans le massif du Mont-Blanc, Pointe Percée dans les Aravis, Coup de Sabre dans les Écrins. En Vanoise, on pense au couloir des Italiens en face nord de la Grande Casse… Notre esprit vagabond s’arrête sur une face moins connue : le couloir Roche en face nord de la Dent Parrachée.

the summit - photo Matthieu Portefaix

the summit – skis: navis freebird – photo Matthieu Portefaix

En ce matin du 12 avril 2016, la météo nous honore d’un soleil radieux. Un p’tit dej’ à la cool, derniers préparatifs… Quoi que l’on fasse aujourd’hui la journée sera belle. Nous en sommes convaincus.

En trois petites heures nous voici au pied de la face nord de la Dent Parrachée. L’adrénaline commence à monter et, petit à petit, nous prenons conscience que tous les éléments semblent réunis pour la réussite de notre projet. Nous sommes en forme, la ligne est bien enneigée, même poudreuse, le soleil brille et nous sommes content d’être là. Nos yeux scintillent face à l’addition de tous ces facteurs.

skis: navis freebird - photo Matthieu Portefaix

skis: navis freebird – photo Matthieu Portefaix

Malgré la remontée monotone du couloir, nous échangeons et restons attentifs quant à nos possibilités et options de descente dans cet itinéraire raide, soutenu et exposé. 700 m plus tard, nous sortons sur l’arête sommitale. Nous voici au sommet, une pensée à nos amis et proches qui veillent sur nous et qui nous guident tous les jours depuis un autre monde. Entre-temps quelques nuages ont fait leurs apparitions, rien de méchant mais un signe de la nature à écouter. Il est temps de redescendre.

Orb freebird et Navis freebird aux pieds, concentration et décontraction, adrénaline dans tout le corps, nous entrons dans le couloir. En tête cette phrase qui revient à chaque nouvelle pente raide : « le plus dur, c’est le premier ». Au premier virage c’est du velours, récompensés de toutes nos interrogations et efforts, la descente se poursuit.

skis: orb freebird - photo Matthieu Portefaix

skis: orb freebird – photo Matthieu Portefaix

Nous nous imprégnions de la beauté des lieux, de cette liberté qui s’offre à nous et de cette chance d’être là, de partager ces instants si puissants qui resteront gravés dans nos mémoires.

On remet les peaux pour passer le col du Moine, glissons jusqu’au refuge où Franck, le gardien, nous accueille avec deux grandes bières et son gratin de Crozets. On se fond au milieu de tous ces skieurs qui, comme nous, sont heureux de leur journée et profitent de l’instant présent.

skis: orb freebird - photo Matthieu Portefaix

skis: orb freebird – photo Matthieu Portefaix

Du ski de montagne comme on l’aime. Vivre d’amitié, de partage et d’aventures, vivre avec les copains d’échanges et de rires, vivre son rêve d’une vie simple et entière…

Matthieu Portefaix & Sylvain Rechu, Couloir Roche, en Face Nord de la Dent Parrachée skié en intégralité sans rappel, le 12 avril 2016 700 m / 5.3 / E4.