Grand Master Scratch

Julien Regnier s’est engagé sur le circuit FIS Master en slalom géant, soit le circuit international des plus de 30 ans. L’heure des lignes nettes et des chronos au centième de seconde a sonné pour ce digne héritier de la lignée maternelle – grand-père, grand-mère, mère et tante ont eu leur lot de médailles internationales. Le maître shaper black crows s’est (re)découvert la gnaque du piquet et des combinaisons saillantes. La sienne ne passe pas inaperçue, ni ses skis arto 2 aux couleurs françaises. Skieurs, en garde ! Les veines du Regnier bouillent d’un sang de Lafforgue.

20151206_G2PodA2b

Première expérience sur les petites courses FIS Master à Abetone en Italie. Je me suis entraîné 5 jours avec mes coaches de La Plagne. Très spécial de retrouver Lulu Broche, mon coach quand j’avais 10 ans. Je voulais travailler ma technique et faire du piquet. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre car cela faisait plus de 20 ans que je n’avais pas vraiment fait d’entraînement en alpin..

Master-fis-abetone-34

J’ai passé une bonne partie de ma jeunesse à détester viscéralement le ski alpin, esprit rebelle oblige. Cependant, petit à petit et par la force des choses, je m’y suis intéressé. Je skie beaucoup, teste et mets au point tous les skis black crows. C’est assez passionnant, mais pour bien tester, il faut skier fort et être à l’affût des subtilités techniques. C’est loin d’être évident et c’est un domaine où l’on est constamment en train d’apprendre. Et donc, à force de faire des courbes en ski libre, je me suis dit que ce serait cool de me remettre dans des tracés, à la fois pour rire et pour continuer à apprendre.

Master-fis-abetone-7

Les premiers entraînements, c’était vraiment drôle. Je n’avais pas de protection, mais comme j’adore aller au piquet, je me suis mis des bleus d’un autre monde. À chaque fois que j’arrivais en bas, je voulais tout de suite remonter et je pestais car le téléski 3 500 sur le glacier de Tignes est trop lent. C’est vraiment cool d’être dans un tracé. Il y a tellement de contraintes. Il faut être juste dans le tempo avec le bon placement et, quand on arrive à enchaîner tout ça avec de bonnes sensations et que le coach est content, c’est tellement bon. Je fais ça à mon niveau, le but principal étant de mettre une rouste à Kevin Rolland lors de la course du club en fin de saison. Facile, vous allez me dire ! Pas faux. Il y a aussi Ben Valentin à aller chercher et là c’est pas la même. Pour bien fignoler mes réglages, je me suis inscrit au cours FIS Master international. Il y a un globe à gagner et en plus, chez les jeunes Master, il n’y a pas beaucoup de monde. La concurrence ne m’intéresse pas. Je vise uniquement le globe. Oui bon il fallait quand même aller voir tout cela de plus près. Première étape, une combinaison et des bâtons coudés. Petit coup de fil a Danny et Yorgo (de Yorgo&Co, responsable du design black crows) pour leur expliquer le concept. À eux ensuite d’arrêter tous les projets importants en cours et de me dessiner la plus belle tenue du circuit. Chez black crows, on produit aussi des skis de géant – les Arto 2 – couche titanal, 27 mètres de rayon et assez fins sous le pied, trop fins pour mes chaussures de freestyler mais peu importe. Inscription faite, skis affûtés, fartage je ne sais pas, j’y connais rien.

Master-fis-abetone-32

Je monte dans ma voiture, direction Abetone. Arrivé là-bas, drôle d’ambiance. Les mecs ont tous 2 paires de skis et ça passe la brosse rotative sur le parking. Très bien, je vais chercher mon dossard et scrute pour trouver des combinaisons bleu blanc rouge. Voilà qui est fait, je tombe sur le gang français. Ils sont tous vraiment sympas. Des gens qui adorent le ski et les courses. Ça discute tactique et ça stresse un max avant le départ. Moi je souris. Ça me rappelle les compétitions de bosses. J’étais tellement bien dans les portillons de départ. Et là pareil, trop envie de partir. Hop hop comme dirait maman, on attaque. Avec ma combinaison squelette et mes chaussures à 3 crochets, j’avoue qu’il y a 2, 3 Italiens qui ne m’ont pas vraiment pris au sérieux. Promis, les pompes 4 crochets, c’est pour bientôt.

abetone-action-(1-of-1)

Après cette première course où je gagne 2 fois dans ma catégorie. D’accord, on n’était que 2… Je fais troisième du scratch le premier jour et dixième le lendemain. Il y a quelques avions sur le circuit. J’ai franchement hâte d’y retourner. Il n’y a pas d’âge pour faire des compétitions et le circuit master est ouvert. Il suffit d’être licencié à la fédé et d’avoir un code FIS master.

Je vais aussi faire des petits reportages sur snapchat : julien‐regnier petite expérience live des events follow me 🙂

 

Master-fis-abetone-27